Un peu plus sur la grossesse des jumeaux, Marin & Loan.

Un peu plus sur la grossesse des jumeaux, Marin & Loan.

Hello ! Si tu viens lire cet article c’est pour en savoir un peu plus sur la grossesse des jumeaux. Nos petits Marin & Loan.

Sache que tout mon compte Instagram Un BN et ses coquillettes est parti de notre histoire, de leur histoire. D’ailleurs, tout y est raconté, dès le premier post.

Je vous demanderai de faire preuve de bienveillance, de tolérance car chaque situation appartient à son propriétaire et qu’il est nécessaire de ne pas juger l’autre sans savoir.

En février 2019, malgré les nuits hachées par le sommeil presque inexistant de petit BN, nous pensons au projet bébé 2. Je prends rendez-vous pour le retrait de mon stérilet au cuivre.

Nous avons tout deux un frère ou une sœur de 3/4 ans de différence. Alors nous aimerions que nos enfants soit proches d’âges. Mais cela peut prendre du temps, nous le savons bien. Alors, c’est parti !

Le 14 mars, un gynécologue pris au hasard comme nous venons d’arriver dans la région, m’enlève le stérilet.

Trois semaines plus tard, j’ai du retard. Je fais un test sans y croire. Test positif. POSITIF. Je suis enceinte.. Je n’en reviens pas.

Enceinte de quelques semaines

20 avril, Rendez-vous du premier mois, pour dater. Et là, le choc, ce n’est pas un bébé que je porte mais trois. Trois embryons, trois futurs bébés.

Je créé alors le comptes 123coquillettes, car c’est (presque) la seule chose que j’arrive à manger.

Tout se bouscule, la nouvelle est difficile à accepter. Et puis on l’accepte, on l’aime cette nouvelle, on aime nos trois bébés. On pense à ce que sera notre vie futur.

Première échographie morphologique RAS, tout est ok. On me parle du test DPNI pour les grossesse multiple qui permet d’évaluer le pourcentage de trisomie s’il y en a mais que je ne présente aucun facteur à risque.

Deux semaines plus tard, le verdict tombe, un ou plusieurs bébés sont porteur d’un chromosome supplémentaire. Tout s’effondre, je subis trois amniocenteses. Le résultat est positif pour un de nos trois garçons. Nous devons prendre une décision, la décision la plus difficile à prendre pour un parent. Après des jours de réflexion, considérant notre situation personnelle et la situation médicale, et des jours qui passent, Célestin est endormi dans mon ventre le 4 juillet 2019. Il restera à sa place, durant les mois qui suivront. Il veillera sur ses frères et j’accoucherai de trois bébés.

Mais voilà, mon coeur de maman est meurtri, endeuillé. Tout est à repenser, à accepter. Cette décision, a été prise avec amour pour lui, nous l’avons aimé, nous l’aimons et nous continuerons de l’aimer jusqu’à la fin.

 

Les premiers temps sont durs, je dois restée couchée, je ne peux plus m’ouccper de BN, je ne pense qu’à lui… Je ne m’accepte plus enceinte.

 

 

 

 

Il suffit! Quelques semaines plus tard, je décide de reprendre pied et de me battre, pour amener mes deux petits garçons à terme, et si possible en pleine forme.

Mon compte Instagram change de nom pour unBNetsescoquillettes. Il n’est pas question d’oublier Célestin mais d’avancer, d’inclure Noé, notre BN, dans cette aventure également.

Déjà un super grand frère

 

Alors, les jours passent, les jumeaux {triplés} grandissent, ils bougent bien, tout va bien. Et les caps passent: la très grande prématurité, la grande prématurité, la prématurité. Et puis voilà, le jour du déclenchement. 38+1 SA, le jeudi 28 novembre 2019 à 8H. Un bébé en siège, l’autre en transverse, on tente quand même la voie basse. 

Juste avant l’accouchement

Un peu plus de 24 heures se sont écoulées, après de nombreuses contractions douloureuses et une péridurale qui ne fonctionne pas, je sens que ça y est! On me demande de pousser sans grande conviction juste pour voir. Un pied sort. Il est 15H15, nous sommes vendredi 29 novembre 2019, j’hurle, j’ai mal.

15H20 – On m’amène au bloc, ou apparemment s’affairent une quinzaine de personnes. Mais je ne vois rien. 15H25 on me dit de pousser, Marin est né.

15h 26 – Ok on a le pied de votre deuxième bébé, vous pouvez y aller quand vous le souhaitez ». Une poussée, la délivrance. 15H26, Loan est né.

15h27 – Célestin est né à travers le placenta.

Me voilà maman de jumeaux et d’un ange. Mes jumeaux triplés.

Presque six mois se sont écoulés depuis la naissance des coquillettes, cet accouchement restera à jamais en moi, si animal, si puissant, si aimant et si douloureux que ce soit psychologiquement ou physiquement. Aujourd’hui encore, je tâtonne parfois, sur notre histoire et la peine que je ressens encore vis à vis de la perte de notre quatrième petit garçon.

Mais je sais que j’ai aussi énormément de chance d’avoir Loan & Marin, nos twins, à nos côtés, qui font vivre leur frère quand je les regarde s’éveiller.

Le chemin vers la paix intérieure est semé d’embuche mais rempli d’amour alors nous y arriverons.

« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». – Le petit Prince.

Laisser un commentaire